La médiathèque est en accès libre et gratuit du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 19h

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Réfugiés et exilés : Crise des sociétés, crise des territoires / Luc Cambrézy

Type : LivreGenre : Auteur: Cambrézy, Luc, Auteur, 1952-....Editeur : Paris : Editions des Archives Contemporaines , DL 2001Description matérielle : 1 vol. (216 p.)ISBN : 2914610114 ; 2-914610-11-4.Résumé : La dernière décennie a montré que ni la fin de la Guerre Froide ni la mondialisation n'ont mis un terme aux guerres civiles qui, au fil des ans, recomposent la carte du monde. Des dizaines de millions de réfugiés, souvent oubliés des médias et des opinions publiques, lointains échos des vrais enjeux des conflits dans le monde, témoignent de ces affrontements qu'on finit par croire sans raison, et parfois, sans solution. Luc Cambrézy, Directeur de recherche à l'IRD, géographe spécialiste des questions migratoires et des problèmes territoriaux, choisit ici de prendre les réfugiés comme point de départ d'une réflexion sur le rapport des sociétés à leur territoire, notion parfois suspecte mais que l'analyse des conflits ne peut esquiver. De la littérature humanitaire ou de celle des sciences politiques, l'auteur tirait en effet le sentiment que les conflits et les crises humanitaires étaient trop souvent présentés comme des phénomènes " hors-sol ", alors que les crises des sociétés ne trouveront pas de solutions tant qu'elles ne seront pas comprises comme autant de crises des territoires. A s'interroger sur la relation entre la confrontation idéologique, ethnique ou religieuse et son enracinement dans une portion d'espace, les frontières ne sont plus ni bonnes ni mauvaises ni naturelles, le devoir d'ingérence achoppe sur les contradictions de la mondialisation, l'ethnie devient une construction sociale instrument des conflits, la nation un concept à géographie variable, et le territoire - motif ou prétexte - toujours en toile de fond des affrontements. Contestables ou contestées, les frontières territoriales sont autant de frontières politiques, sociales ou culturelles qui se font et se défont. A l'heure de la mondialisation, et donc d'un " territoire global " comme patrimoine commun qu'il nous faudrait apprendre à partager, toutes ces frontières témoignent que l'égalité des droits de l'homme et la démocratie ne construisent pas mécaniquement une humanité universelle.-DecitrePublic : Tout publicSujet - Nom commun : asile | réfugié | camp d'internement Dewey : 342.083Plan de classement : : 3 Face à l’État | 3C Droits de l’homme et droits des étrangers
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général 3C 342.083 CAM (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

La dernière décennie a montré que ni la fin de la Guerre Froide ni la mondialisation n'ont mis un terme aux guerres civiles qui, au fil des ans, recomposent la carte du monde.
Des dizaines de millions de réfugiés, souvent oubliés des médias et des opinions publiques, lointains échos des vrais enjeux des conflits dans le monde, témoignent de ces affrontements qu'on finit par croire sans raison, et parfois, sans solution. Luc Cambrézy, Directeur de recherche à l'IRD, géographe spécialiste des questions migratoires et des problèmes territoriaux, choisit ici de prendre les réfugiés comme point de départ d'une réflexion sur le rapport des sociétés à leur territoire, notion parfois suspecte mais que l'analyse des conflits ne peut esquiver.
De la littérature humanitaire ou de celle des sciences politiques, l'auteur tirait en effet le sentiment que les conflits et les crises humanitaires étaient trop souvent présentés comme des phénomènes " hors-sol ", alors que les crises des sociétés ne trouveront pas de solutions tant qu'elles ne seront pas comprises comme autant de crises des territoires. A s'interroger sur la relation entre la confrontation idéologique, ethnique ou religieuse et son enracinement dans une portion d'espace, les frontières ne sont plus ni bonnes ni mauvaises ni naturelles, le devoir d'ingérence achoppe sur les contradictions de la mondialisation, l'ethnie devient une construction sociale instrument des conflits, la nation un concept à géographie variable, et le territoire - motif ou prétexte - toujours en toile de fond des affrontements.
Contestables ou contestées, les frontières territoriales sont autant de frontières politiques, sociales ou culturelles qui se font et se défont. A l'heure de la mondialisation, et donc d'un " territoire global " comme patrimoine commun qu'il nous faudrait apprendre à partager, toutes ces frontières témoignent que l'égalité des droits de l'homme et la démocratie ne construisent pas mécaniquement une humanité universelle.-Decitre

Tout public

Médiathèque Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - http://catalogue.histoire-immigration.fr - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr