La médiathèque est en accès libre et gratuit du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 19h

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Migration, genre et famille transnationale : l'exemple des mères migrantes philippines en France / Asuncion Fresnoza-Flot ; sous la direction de Maryse Tripier

Type : LivreGenre : Mémoire ou thèseAuteur: FRESNOZA-FLOT, AsuncionAuteur: Université de Paris VIIEditeur : [S.l.] : [s.n.] , 2008Description matérielle : 1 vol. (499 p.) ; 30 cmRésumé : Résumé : « Cette thèse se penche sur les causes de l'immigration en France des mères philippines, ainsi que sur les conséquences de leur départ sur la dynamique familiale, les relations interpersonnelles et la structure du pouvoir au sein de la famille. Un travail de terrain a été réalisé en France et aux Philippines, centré sur des entretiens avec les mères migrantes et avec les membres de leurs familles restées au pays. L'analyse montre que la logique de départ des mères philippines s'inscrit dans le but d'accomplir une « bonne maternité ». Migrer transforme ces femmes en soutiens principaux, voire uniques de leur famille. Elles se trouvent dans une situation de justification continuelle de leur absence dans leur foyer et recourent à des stratégies variées de maternage transnational. Leur migration renforce leur maternité : pour celles qui sont en situation régulière, l'argent gagné en France leur permet d'accomplir leurs obligations familiales et leur statut leur permet de retourner régulièrement aux Philippines visiter leur famille. Dans le cas des femmes en situation irrégulière, c'est l'accent mis sur leur longue absence physique ininterrompue de leur foyer, perçue comme un immense sacrifice par leurs enfants et par l'ensemble de la société, qui leur permet d'endosser une image de « bonne mère ». Le départ de la mère suscite un bouleversement progressif et une réorganisation matérielle, spatiale et mentale. Il engendre une reconfiguration des rapports de pouvoir et du rôle genre dans la famille, restructurant progressivement le fonctionnement global de la famille. Malgré la distance ressentie par chaque membre de la famille, tous s'efforcent de préserver son unité et son image sociale. Ainsi, la famille existe toujours dans l'esprit, dans la mémoire, dans les souvenirs du passé et dans l'imagination de chacun - toutes choses indispensables au fonctionnement d'une famille transnationale entre nucléaire et étendue.» - AuteurNote de thèse : - Thèse de doctorat, Sociologie, 2008 - Paris 7Public : Tout publicSujet - Nom commun : thèse | migration | immigration | femme immigrée | mère | maternité | famille | sociologie | philippin -- population Sujet - Nom géographique : France -- pays d'accueil Dewey : 305.4Plan de classement : : 7 Vivre en France | 7A Populations et groupes sociaux | 7A2 Groupes sociaux
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général 7A2 305.4 FRE (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

Thèse de doctorat Sociologie 2008 Paris 7

Résumé « Cette thèse se penche sur les causes de l'immigration en France des mères philippines, ainsi que sur les conséquences de leur départ sur la dynamique familiale, les relations interpersonnelles et la structure du pouvoir au sein de la famille. Un travail de terrain a été réalisé en France et aux Philippines, centré sur des entretiens avec les mères migrantes et avec les membres de leurs familles restées au pays. L'analyse montre que la logique de départ des mères philippines s'inscrit dans le but d'accomplir une « bonne maternité ». Migrer transforme ces femmes en soutiens principaux, voire uniques de leur famille. Elles se trouvent dans une situation de justification continuelle de leur absence dans leur foyer et recourent à des stratégies variées de maternage transnational. Leur migration renforce leur maternité : pour celles qui sont en situation régulière, l'argent gagné en France leur permet d'accomplir leurs obligations familiales et leur statut leur permet de retourner régulièrement aux Philippines visiter leur famille. Dans le cas des femmes en situation irrégulière, c'est l'accent mis sur leur longue absence physique ininterrompue de leur foyer, perçue comme un immense sacrifice par leurs enfants et par l'ensemble de la société, qui leur permet d'endosser une image de « bonne mère ». Le départ de la mère suscite un bouleversement progressif et une réorganisation matérielle, spatiale et mentale. Il engendre une reconfiguration des rapports de pouvoir et du rôle genre dans la famille, restructurant progressivement le fonctionnement global de la famille. Malgré la distance ressentie par chaque membre de la famille, tous s'efforcent de préserver son unité et son image sociale. Ainsi, la famille existe toujours dans l'esprit, dans la mémoire, dans les souvenirs du passé et dans l'imagination de chacun - toutes choses indispensables au fonctionnement d'une famille transnationale entre nucléaire et étendue.» - Auteur

Tout public

Médiathèque Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - http://catalogue.histoire-immigration.fr - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr