La médiathèque est en accès libre et gratuit du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 19h

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Appartenances : partir, partager, demeurer / ouvrage coordonné par Juan Matas, Gilbert Vincent

Type : LivreGenre : Editeur : Strasbourg : Presses universitaires de Strasbourg , 2011Description matérielle : 1 vol. (282 p.) ; 24 cmISBN : 9782868204776 ; 9782868204776.Résumé : "Parler d'appartenance, c'est rappeler qu'une société ne se définit pas seulement par ses frontières et ses membres, mais aussi par le sentiment d'« en être » et l'idée qu'un « nous » puisse y prendre vie. Ne pas pouvoir en être, alors qu'on le souhaite, c'est ne pas avoir part à des biens de base supposés communs, y compris symboliques, et se trouver empêché de participer à la préparation des décisions engageant la collectivité. L'appartenance est donc largement affaire de droits sociaux et politiques, et de pratiques symboliques mettant en oeuvre la solidarité et la confiance - ce qui fait apparemment défaut aux dispositions actuelles d'« accueil » des étrangers." (Présentation éditeur)Note sur les bibliographies et les index présents dans le document : Notes bibliogr. Bibliogr. en fin de chap..Sujet - Nom de personne : Hannah Arendt Sujet - Nom commun : discrimination | inégalité | inégalité sociale | pratique culturelle | rite | mort | musulman | altérité | image de l'autre | maghrébin -- population | italien -- population | juif -- population Sujet - Nom géographique : Etats-Unis -- pays | Allemagne -- pays Dewey : 306Plan de classement : : 6 Ici et là-bas | 6A Identité culturelle
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général 6A 306 MAT (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

Notes bibliogr. Bibliogr. en fin de chap.

"Parler d'appartenance, c'est rappeler qu'une société ne se définit pas seulement par ses frontières et ses membres, mais aussi par le sentiment d'« en être » et l'idée qu'un « nous » puisse y prendre vie. Ne pas pouvoir en être, alors qu'on le souhaite, c'est ne pas avoir part à des biens de base supposés communs, y compris symboliques, et se trouver empêché de participer à la préparation des décisions engageant la collectivité.
L'appartenance est donc largement affaire de droits sociaux et politiques, et de pratiques symboliques mettant en oeuvre la solidarité et la confiance - ce qui fait apparemment défaut aux dispositions actuelles d'« accueil » des étrangers." (Présentation éditeur)

Médiathèque Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - http://catalogue.histoire-immigration.fr - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr