La médiathèque est en accès libre et gratuit du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 19h

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Une science impériale pour l'Afrique ? : la construction des savoirs africanistes en France 1878-1930 / Emmanuelle Sibeud

Type : LivreGenre : Auteur: Sibeud, Emmanuelle, Auteur, 1967-....Editeur : Paris : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) , 2002Description matérielle : 1 vol. (356 p.-16 pl.) : ill. en noir et blanc ; 23 cmISBN : 2713217849 ; 2-7132-1784-9.Résumé : En 1878, la fondation du Musée d'ethnographie du Trocadéro coïncide avec les premières grandes missions d'exploration en Afrique. Cinquante ans plus tard, la mission Dakar-Djibouti traverse et inventorie l'Afrique sous domination française, ce qui permet de réorganiser le musée d'ethnographie en Musée de l'Homme et de fonder une science autonome de l'Afrique. D'une étape à l'autre, l'affirmation de l'africanisme a été longue et mouvementée. Les connaissances rapportées par les administrateurs des colonies, les officiers ou les missionnaires ont contribué de façon décisive à l'émergence du paradigme ethnographique qui commande la recomposition de la science de l'homme dans le premier tiers du XXe siècle. L'expérience coloniale a donc des répercussions intellectuelles substantielles qui relèvent moins d'une invention cynique de sciences «aux ordres» que de la construction collective d'une mentalité impériale résolument scientifique et moderne. Les savoirs africanistes se construisent en conséquence dans des débats politiques et épistémologiques complexes. Analyser leurs enjeux invite à réévaluer les traces laissées par l'expérience inédite et brutale de la domination coloniale. - Présentation EditeurSujet - Nom commun : colonisation | représentation | ethnographie | africanisme Sujet - Nom géographique : Afrique -- continent | France -- pays | Afrique occidentale française (AOF) -- pays Dewey : 325.3Plan de classement : : 5 Représentations | 5A Représentations et stéréotypes
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général 5A 325.3 SIB (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

En 1878, la fondation du Musée d'ethnographie du Trocadéro coïncide avec les premières grandes missions d'exploration en Afrique. Cinquante ans plus tard, la mission Dakar-Djibouti traverse et inventorie l'Afrique sous domination française, ce qui permet de réorganiser le musée d'ethnographie en Musée de l'Homme et de fonder une science autonome de l'Afrique. D'une étape à l'autre, l'affirmation de l'africanisme a été longue et mouvementée. Les connaissances rapportées par les administrateurs des colonies, les officiers ou les missionnaires ont contribué de façon décisive à l'émergence du paradigme ethnographique qui commande la recomposition de la science de l'homme dans le premier tiers du XXe siècle.
L'expérience coloniale a donc des répercussions intellectuelles substantielles qui relèvent moins d'une invention cynique de sciences «aux ordres» que de la construction collective d'une mentalité impériale résolument scientifique et moderne. Les savoirs africanistes se construisent en conséquence dans des débats politiques et épistémologiques complexes. Analyser leurs enjeux invite à réévaluer les traces laissées par l'expérience inédite et brutale de la domination coloniale.
- Présentation Editeur

Médiathèque Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - http://catalogue.histoire-immigration.fr - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr