La médiathèque est en accès libre et gratuit du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 19h

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Race, nation, classe : les identités ambiguës / Etienne Balibar, Immanuel Wallerstein

Type : LivreGenre : Auteur: Balibar, Etienne, 1942-...., AuteurEditeur : Paris : La Découverte , 2007Collection : La Découverte-pocheCollection : La Découverte-poche. Sciences humaines et socialesDescription matérielle : 1 vol. (II-307 p.) ; 22 cmISBN : 9782707152084 ; 978-2-7071-5208-4.Résumé : Ce livre est d'abord une contribution à la discussion d'un des plus graves problèmes de notre temps : pourquoi, quarante ans après la défaite du nazisme, vingt ans après la décolonisation et la reconnaissance des droits civiques aux Noirs américains, le racisme est-il en progression dans le monde : institutions, mouvements, idéologies ? La thèse soutenue ici est qu'il ne s'agit ni d'un épisode, ni d'une survivance, ni d'un préjugé, mais d'un rapport social indissociable des structures mêmes de ce monde (division du travail, centre et périphérie, Etat-nation, éthnicité fictive) : le complément intérieur de l'universalisme "bourgeois". Ce livre est ensuite un dialogue entre deux auteurs, historien et philosophe, américain et français, chacun représentant à sa façon un courant et une expérience de rencontre entre la recherche théorique et l'activité militante au cours des vingt dernières années. D'un texte à l'autre, les divergences se redistribuent, les convergences se dégagent en vue de l'analyse des conflits sociaux de demain, dans l'espace de la politique-monde où la crise de la forme nation s'accompagne de la flambée du nationalisme. Quelles bases pour un nouvel internationalisme ? Enfin, ce livre est une tentative pour avancer sur les questions qui ont été traditionnellement les points faibles de la conception marxiste de l'histoire, et qui peuvent devenir les points forts de sa refonte, après BRAUDEL, après ALTHUSSER : l'espace du capitalisme périphérique, l'idéologie dominante. La thèse des auteurs va résolument à contre-courant : pour la popularisation mondiale des classes, contre l'illusion d'une simplification de leurs luttes. A la politique de jouer, pour démêler l'ambiguïté des identités collectives, et trouver le point de bifurcation du système.Note sur les bibliographies et les index présents dans le document : Notes bibliographiques.Sujet - Nom commun : nation | race | racisme Dewey : 305.800 944Plan de classement : : 5 Représentations | 5B Xénophobie, Fraternité
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général 5B 305.800 944 BAL (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

Numéro dans la collection principale : 42

Notes bibliographiques

Ce livre est d'abord une contribution à la discussion d'un des plus graves problèmes de notre temps : pourquoi, quarante ans après la défaite du nazisme, vingt ans après la décolonisation et la reconnaissance des droits civiques aux Noirs américains, le racisme est-il en progression dans le monde : institutions, mouvements, idéologies ? La thèse soutenue ici est qu'il ne s'agit ni d'un épisode, ni d'une survivance, ni d'un préjugé, mais d'un rapport social indissociable des structures mêmes de ce monde (division du travail, centre et périphérie, Etat-nation, éthnicité fictive) : le complément intérieur de l'universalisme "bourgeois". Ce livre est ensuite un dialogue entre deux auteurs, historien et philosophe, américain et français, chacun représentant à sa façon un courant et une expérience de rencontre entre la recherche théorique et l'activité militante au cours des vingt dernières années. D'un texte à l'autre, les divergences se redistribuent, les convergences se dégagent en vue de l'analyse des conflits sociaux de demain, dans l'espace de la politique-monde où la crise de la forme nation s'accompagne de la flambée du nationalisme. Quelles bases pour un nouvel internationalisme ? Enfin, ce livre est une tentative pour avancer sur les questions qui ont été traditionnellement les points faibles de la conception marxiste de l'histoire, et qui peuvent devenir les points forts de sa refonte, après BRAUDEL, après ALTHUSSER : l'espace du capitalisme périphérique, l'idéologie dominante. La thèse des auteurs va résolument à contre-courant : pour la popularisation mondiale des classes, contre l'illusion d'une simplification de leurs luttes. A la politique de jouer, pour démêler l'ambiguïté des identités collectives, et trouver le point de bifurcation du système.

Médiathèque Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - http://catalogue.histoire-immigration.fr - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr